Le GBEEC célèbre la jeunesse sous de nouvelles auspices…

Comme chaque année, la date du 11 Février représente l’occasion pour le Groupe Biblique des Élèves et Étudiants du Cameroun de marquer sa présence sur la scène nationale. Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, ce sont toutes les localités du Mouvement qui ont célébré l’évènement. La 54ème édition de la fête de la jeunesse, s’est déroulée sous le thème : jeunesse, paix, décentralisation et participation à la gouvernance locale pour un Cameroun nouveau / youth, peace, decentralization and participation in local governance for a new Cameroon (Thème formulé par le Ministère de la Jeunesse et de l’Éducation Civique, MINJEC); Elle a vu la participation de plusieurs membres du GBEEC, présents devant les tribunes des places des fêtes pour le défilé aux couleurs du Mouvement.

Plus qu’une simple journée, la fête de la jeunesse a regroupé un ensemble d’activités qui se sont déroulées dans la plupart des localités sur une semaine. Soirées récréatives et lucratives, rencontres autour des sujets qui interpellent les jeunes des sections universitaires et scolaires, rencontres sportives etc. Telles sont les activités ayant marqué ladite célébration.

L’évangile et la stratégie du plein air

Il ne s’agissait pas uniquement pour les localités de participer au défilé du 11 Février mais également d’annoncer la Bonne Nouvelle au public présent sur les places du défilé. Une activité effectuée d’une part par contact direct avec les personnes rencontrées sur les lieux, et d’autre part par des représentations chorégraphiques en plein air. Cette dernière activité consistant essentiellement à danser devant le public sur des morceaux de musique dont les paroles portent le message de l’Evangile. Le open air dance, permet ainsi de regrouper un nombre important de personnes pour ensuite leur annoncer la Bonne Nouvelle de manière orale à la fin des différentes prestations, comme on a pu le constater particulièrement dans la localité de Douala.

Une jeunesse consciente de son identité en Christ, consciente de la vision du Mouvement (transformer l’élève et l’étudiant pour la vie), une jeunesse qui ne recule pas devant les obstacles au développement de la nation, et qui ne se laisse ni écraser ni influencer par le contexte socio-politique et sécuritaire, une jeunesse Lumière du monde, Sel de la terre…voilà la quintessence du message véhiculé en cette occasion.

 

                                                                                  Laetitia BIYA, localité de Buea

Cliquez ici pour le télécharger